LXX. Déboucher une trop bonne bouteille…

18 mai 2013

459146_554009214621853_1353417482_o

*

Difficile de croire que certains puissent bouder ce plaisir gastronomique: la série récemment développée par NBC contient plus de goût que la plupart des soi-disant cadors du divertissement par épisodes. On reproche au Dr. Lecter de ne pas être à la hauteur de l’interprétation d’Anthony Hopkins – étalant volontiers pour l’occasion des trésors de snobisme, de purisme cinéphilique mal placé. Quelle tristesse de constater qu’une figure aussi sulfureuse que le psychiatre cannibale puisse finalement faire l’objet d’un plat conservatisme ! Bien sûr, on ne retrouve pas le facétieux et pervers Hopkins, charismatique à outrance, enfilant les citations littéraires et références clinquantes comme des perles. Ce n’est pas le Lecter de Mikkelsen qui citera Marc Aurèle au détour d’une conversation, qui scandera du Horace une carafe de vin à la main. Ce nouvel Hannibal est plus discret, plus sobre, c’est un prédateur encore en liberté, qui incorpore en lui-même la nécessité de dissimuler sa véritable nature. Comment croire qu’il pourrait agir de la même façon que le même personnage, plus tard enfermé dans une prison, et n’ayant plus que son sublime cabotinage comme arme contre les dissecteurs qui se pressent à sa cellule ? Odi profanum vulgus et arceo, elle qui réclame toujours le même, plutôt que l’authentique …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :